PHYTOTECHNOLOGIES

Bannière phytotechnologies Aiglon Indigo flore indigène sur le bord d’une rivière

Résistance naturelle.
Avantages essentiels.

Phytotechnologies

Les phytotechnologies sont des installations et des aménagements qui font appel aux plantes vivantes afin d'épurer l'eau et l'air, de contrôler l'érosion, de restaurer des sites contaminés ou dégradés, de réduire les émissions de gaz carbonique, de diminuer les îlots de chaleur et la vélocité du vent. De plus, les phytotechnologies contribuent à bonifier les services écosystémiques rendus par les milieux dans lesquels elles s'insèrent. Lorsqu’elles utilisent des plantes indigènes, les avantages n’en sont que plus nombreux. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le lien suivant : http://phytotechno.com

Toitures végétalisées

Parmi les usages auxquels on peut destiner les plantes indigènes figure l’aménagement de toitures végétalisées. Les plantes indigènes des habitats arctiques alpins, des habitats maritimes et des falaises et autres habitats rocheux sont parfaitement adaptés aux conditions difficiles qui prévalent sur les toits. En bonus, les plantes indigènes d’aiglon indigo utilisées dans ce type de projets supportent une faune qui en bénéficie grandement surtout en milieu urbain.

Haies brise-vents et brise-odeurs

Les arbres indigènes que nous proposons vous permettent de réaliser des haies brise-vents qui limiteront les pertes de sol associées à l’érosion éolienne. Ce type de haie permet aussi de limiter le déplacement des odeurs associées à la production agricole. La plantation de telles haies peut faire l’objet de subvention de différents programmes gouvernementaux, informez-vous auprès de votre club agroenvironnemental local.

 

Stabilisation des pentes et des bandes riveraines

L’érosion des sols par le vent et l’eau peut être limitée par la plantation d’espèces indigènes dont les racines ont pour effet de retenir le sol et les particules. De nombreuses espèces produites par aiglon indigo permettent de fixer les sols, les pentes et les bandes riveraines. Bien choisies, les espèces ont la capacité de stabiliser toutes les principales couches du sol, en surface comme en profondeur.

De plus, de nombreuses municipalités demandent maintenant aux riverains de végétaliser une partie de leur bande riveraine afin de restaurer et maintenir la qualité de l’eau. De nombreuses espèces indigènes d’Aiglon Indigo permettent de se conformer à la réglementation.

 

Décontamination des sols et de l’eau

Il est possible d’utiliser les plantes et les microorganismes qui leur sont associés pour décontaminer l’eau et le sol, c’est ce qu’on appelle la phytoremédiation. Ces techniques sont des stratégies économiques et efficaces de traiter sur place les polluants plutôt que d’excaver et de déplacer des tonnes de matériaux ou de transporter l’eau vers une usine de filtration. Diverses plantes indigènes d’aiglon indigo sont utilisées pour extraire, dégrader ou immobiliser les polluants dans les sols, les sédiments, les boues ainsi que dans l’eau de surface ou souterraine et dans l’air.

 

Gestion des eaux pluviales

Les changements climatiques et les événements météorologiques extrêmes qui en découlent exercent une pression réelle sur les infrastructures municipales de captation des eaux pluviales. Parallèlement, les nappes phréatiques peinent à se renouveler et la qualité de l’eau est dégradée par les activités humaines. Les systèmes végétalisés de gestion des eaux pluviales ont pour objectifs de limiter ces problèmes. Incluant des ouvrages de rétention, d'infiltration, de transport, d'évapotranspiration et de filtration, ces aménagements d’un genre nouveau permettent à l’eau de pluie de pénétrer plus efficacement et plus rapidement dans le sol et de s’en voir purifiée naturellement. Parmi les ouvrages de gestion des eaux pluviales dans lesquels les plantes indigènes d’Aiglon Indigo peuvent être utilisées, on retrouve les toitures végétalisées, les noues, les bandes filtrantes, les zones de biorétention, les bassins de rétention et d’infiltration végétalisée et les marais filtrants.